Interview avec Bjorn Dunkerbeck
Octobre 2001


Q: Un titre mondial de plus Björn, félicitations! Ça te fait quoi?

R: Je suis vraiment content, c'est génial. Ma décision de ne me concentrer que sur la discipline Vague était la bonne. Je voulais vraiment remporter le titre mondial en Vagues cette année.

Q: Quelle part de ce succès revient à ton matos?

R: Une grosse part! Le flotteur et la voile doivent fonctionner ensemble afin d'engendrer le moins d'efforts possible de la part du compétiteur.

Q: Comment étaient les conditions lors des différentes épreuves, et quel matos as-tu utilisé?

R: Les conditions ont été très variables selon les étapes. La première s'est déroulée à Vargas en avril. Au début, les conditions étaient side shore, avec des vagues allant jusqu'à 2,5 mètres. J'ai utilisé mes Proof Rip-Lines, 250 et 254, avec des voiles de 4.2 et 4.7. Pour les demies et les finales, le vent a faibli et s'est transformé en une mixture de side shore et de side-off shore. Le shape de la Rip-Line était encore idéal. Mais j'ai alors utilisé ma 254 et ma 258. En voile, j'avais 5.4 au début, puis 5.8.

Q: Les conditions étaient-elles identiques à Pozo?

R: Elles l'étaient d'une manière générale, mais en été, le vent souffle plus fort à Gran Canaria. En juillet dernier, on a eu du 40 nœuds et plus. Et pour les conditions, on a eu du side-on shore, avec des vagues de 2 à 4 mètres. Pour moi, la meilleure option était de naviguer avec la plus petite de mes Proof Rip-Lines, 246 et 250, avec des voiles de 4.2 et 4.5.

Q: Après, il y a eu Sylt, où ça a nettement moins soufflé.

R: C'est clair, on n'a pas eu du grand Sylt cette année. Il n'y a eu qu'un jour de compète, dans des condition irrégulières. Au début, j'étais en 5.0, avec ma Proof Rip-Line 254. Puis j'ai été complètement sous-toilé en 5.8 et avec ma Rip-Line 258. En plus, le vent a tourné de side à carrément on shore. Malheureusement, avec mon gabarit, dans ces conditions de vent faible et on shore, je n'étais pas vraiment avantagé par rapport aux autres compétiteurs plus légers. En revanche, pour l'étape suivante sur la côte sud-ouest de l'Irlande, on a eu de bien meilleures conditions. Le vent soufflait side-off, avec des vagues de 2 à 4 mètres. Là encore, j'ai utilisé mes Proof Rip-Lines, 254 et 258, avec des voiles de 5.0 et 5.4. Cette compète irlandaise a aussi été un succès pour moi. J'y ai décroché mon titre de Champion du monde de Vagues 2001.

Q: Qu'as-tu fait en-dehors de toutes ces compètes?

R: Au mois de mars, j'étais à Maui. Je m'y préparais pour la saison à venir. Et entre les différentes étapes, j'ai fait trois trips dans le cadre de mon projet "The Search".

Nous sommes d'abord allés à Kadavu, aux Îles Fidji, en mai. On a eu de sublimes vagues de 2 à 4 mètres, très puissantes ! Et côté vent, on a eu du 6-12 nœuds, side shore à side-off shore. En l'occurrence, ma Proof Wavespecial 254, avec des voiles de 5.4 et 5.8, m'a bien été utile. Les conditions étaient vraiment idéales pour le waveriding. Les vagues étaient glassy et fluides. Il n'y avait quasiment aucun autre surfer à la ronde. Conditions parfaites, navigation calme, sans efforts!

Puis nous sommes allés à Bali en août. Le vent y était side shore, 8-12 nœuds. Là encore, on a eu des conditions de rêve pour le wave riding. Les longues vagues glassy faisaient de 2 à 5 mètres et étaient particulièrement fluides. Ma Proof Wavespecial 254 (avec 5.8 de toile) était également un choix idéal.

Enfin, en septembre, il y a eu les Îles Menta Wai, Sumatra. Là, le vent était side shore à off shore, et variait de 6 à 20 nœuds. Les vagues de 2 à 3 mètres étaient très puissantes. Comme d'hab', ma Proof wavespecial, avec des voiles de 5.4 et 5.8, a parfaitement fait l'affaire.

Q: Quels sont tes plans pour cette fin d'année?

R: J'ai l'intention de rester à Gran Canaria et de prendre du bon temps "siesta-fiesta" avec ma famille et mes amis. Le swell d'hiver est déjà arrivé. Je crois que je vais en profiter. Mon programme : surf et windsurf relax, chez moi. En fonction du vent et des conditions, je ferai peut-être aussi des petits sauts sur les îles canariennes voisines. A un moment ou un autre, j'aimerais aussi retourner un peu à Hawaii.

Q: Et l'année prochaine?

R: Une chose est sûre: je ferai tout mon possible pour conserver mon titre de Champion du monde. Je vais aussi essayer de trouver encore des spots parfaits pour le surf et le windsurf. La quête continue, "The Search goes on"!

Saludos

Bjorn Dunkerbeck



Plus d´information sur Bjorn Dunkerbeck et proof  boards dans
proof  Gran Canaria
Tel.: +34 928 790617 & 791604 (CET 10ºº - 16ºº lun.-ven.)
Fax: +34 928 759824 e-mail:info@proofboard.com
www.proof  board.com